← Écoutez voir !

Concerts & conférences

> Pour l’oreille et pour l’œil

14/04 à 19h – Vernissage

Bel Ordinaire, Billère

15/04 à 18h – All that jazz - Conférence de Niklaus Troxler

Médiathèque A. Labarrère, Pau
Une conférence au cours de laquelle Niklaus Troxler nous présentera sa direction artistique, graphique et musicale pour le Festival Jazz de Willisau (Suisse). Niklaus Troxler est un designer graphique suisse de renommée internationale. Fondateur du Festival Jazz de Willisau en 1975, il en a assuré la direction artistique, graphique et musicale jusqu’en 2009. En écho à la sélection d’affiches conçues pour le festival présentée dans l’exposition écoutez voir !, cette conférence sera l’occasion de partager son expérience des enjeux d’une direction artistique globale, qui convoque une même exigence dans les formes musicales proposées que dans les formes graphiques qui les annoncent.

25/04 à 11h30 – Tape m’en 5 : Winter & Winter

Médiathèque A. Labarrère, Pau
Découvrez en 5 titres et 60 minutes chrono le label indépendant allemand Winter & Winter lancé en 1995-1996 par Stefan Winter. Ce label propose un catalogue lié au jazz, aux musiques du monde, à la musique classique dans un esprit « cross-over » inimitable (Uri Caine, Dave Douglas, Fumi Yasuda, Quatuor Arditti, Ernst Reijseger, etc…). Le label attache beaucoup d’importance au packaging et au design. Les pochettes de CD en carton gaufré ainsi que les livrets, sont produits dans un petit atelier. Pour leur conception, M. Takahashi et S. Winter font appel à des graphistes de renom comme Günter Mattei, Ruri Fujita ou encore Steve Byram, ils s’adressent également à des artistes-plasticiens comme Nobuyoshi Araki, Georg Baselitz, Yoshitomo Nara, Rinus Van de Velde ou Jerry Zeniuk.

02/05 à 16h – Visite commentée

Bel Ordinaire, Billère

02/05 à 17h – Atelier créatif

Bel Ordinaire, Billère

07/05 à 18h – Happy birthday Prohibited records + concert de F/Lor

Bel Ordinaire, Billère
À l’occasion de ses 20 ans, le mythique label hexagonal Prohibited Records (au sein duquel ont émergé des projets musicaux emblématiques de ce que la France a produit de plus aventureux en matière de noise et de post-rock, tels que Prohibition, Herman Düne ou encore Mendelson) s’installe deux jours dans l’accueil du BO. Affiches, disques, cassettes et clips vous permettront de (re) découvrir ce label qui n’a eu de cesse de fédérer la sphère indépendante avec éclectisme, activisme et intégrité, s’attachant à entretenir une relation ténue entre les artistes, au-delà des esthétiques et se forgeant ainsi une identité plurielle.
F/lor, alias Fabrice Loureau, bassiste de Prohibition et de NLF3, producteur pour Shannon Wright et Yann Tiersen, viendra déplier ses compositions électroniques à la fois complexes et intimes, rythmiques et texturées, autant de micro-uni- vers impressionnistes où l’on peut entendre les échos croisés des pionniers de la musique répétitive et de ce que la musique électronique contemporaine a produit de plus sensible à ce jour.

08/05 à 21h - concert de NLF3 + Heliogabale

La Route du Son, Billère
Chaque nouvel album de NLF3 réserve la promesse d’un cinéma pour l’oreille qui abolit toute impression de déja-vu et Pink Renaissance n’échappe pas à la règle, tenant ses promesses de « nouveau départ ». Un disque de synthèse, au sens propre comme au figuré, où l’électronique vient se lover dans l’organique. Épiphanie psychédélique ? Bénédiction de Géronimo ? Anima jungien ? D’une manière ou d’une autre, le trio (Nicolas Laureau, Fabrice Laureau, Mitch Pires) poursuit de nouveaux tropismes et prend de l’amplitude (et de l’altitude) sans rien perdre de sa rigueur formelle.
Né en 1992 et auteur de six albums dont les deux premiers, yolk et to pee seront réédités en vinyle cette année, Heliogabale a croisé la route de Prohibited records de 1997 à 2002. Le groupe prépare actuellement son septième opus, et c’est dans cette dynamique qu’ils interviendront pour fêter le vingtième anniversaire du label…

16/05 à 18h – Concert de Roi Boyé & Nilok trio

Bel Ordinaire, Billère – grande galerie, salle 2
Fabien Duscombs : batterie + Nilok : contrebasse + Fabien Vergez : saxophone
Dans une formule instrumentale « historique » du jazz libre, affranchie d’instruments harmoniques, le RB&N trio convoque les fantômes d’Albert Ayler et de Jimmy Giuffre
pour créer un univers moderne et complexe, mélange de mélodies faussement ancestrales, d’abstractions formelles et de brutales saillies expressionnistes, où les improvisations semblent composées et les compositions improvisées. C’est donc en toute logique que
la musique de ce trio se donnera à écouter dans la salle où l’univers graphique de Niklaus Troxler se donnera à voir… une rencontre à partager !

Vidéos de V¡ncent Meyer

21/05 à 18h – Conférences d’Allon Kaye (Entr’acte) + Paul McDevitt / Cornelius Quabeck (Infinite greyscale)

La Route du Son, Billère
Allon Kaye, designer graphique anglais travaillant essentiellement à la conception de publications d’art, a fondé Entr’acte en 2000. Ce label, farouchement indépendant, édite des projets sonores internationaux aventureux et exigeants, du field recording à la musique concrète, en passant par la musique électronique la plus pointue. Le parti pris pour
la dimension visuelle est radical et rigoureux : chaque objet, CD, DVD, disque vinyle, cassette ou clef USB, est systématiquement mis sous vide dans une pochette PVC sur laquelle sont sobrement sérigraphiées quelques informations ainsi qu’un numéro de série. Cette approche, à la fois audacieuse et humble, reflète le souhait d’Allon Kaye de ne pas interférer visuellement avec les projets musicaux qu’Entr’acte promeut, afin que ceux-ci soit abordés librement par l’auditeur.
Paul McDevitt et Cornelius Quabeck, plasticiens œuvrant dans les champs de la peinture, du dessin et de la sculpture, ont tout d’abord imaginé Infinite Greyscale comme une structure éditoriale leur permettant de poursuivre leur collaboration artistique en publiant et diffusant des livres d’artistes. Depuis 2013, six projets musicaux ont également vu le jour. Chacun d’eux a été doté d’un écrin visuel composite : disque vinyle coloré, sérigraphié à la main, image conçue par les deux artistes, tirage photographique, et certificat papier numéroté, également à la main, le tout inséré dans une pochette plastique. Ces objets raffinés, produits à quelques centaines d’exemplaires, procèdent de la logique du multiple, et excitent nos instincts de collectionneurs !
La conférence sera l’occasion d’aborder ces deux projets apparemment très contrastés, qui pourraient paraître radicalement opposées dans la forme, mais qui se rejoignent par leur singularité et une grande exigence éditoriale.

06/06 à 11h30 – Tape m’en 5 : Rune Grammofon

Médiathèque A. Labarrère, Pau
Fondé en 1998 par Rune Kristoffersen (Fra Lippo Lippi), Rune Grammofon est un label norvégien dédié à la promotion d’artistes aux pratiques et projets aventureux. Sans restriction de genre, le label diffuse des musiques électroniques, des musiques improvisées, du
rock et du jazz. Rune Grammofon mise sur la découverte d’artistes et la transmission de leurs projets, choisis pour leur authenticité et leur magie. Une démarche totale, puisque chaque sortie a une esthétique exclusive réalisée par le designer et musicien Kim Hiorthøy.

06/06 à 16h – Visite commentée

Bel Ordinaire, Billère

06/06 à à 17h – Atelier créatif

Bel Ordinaire, Billère

12/06 à 12h30 – Café musique : unleash the beast, Benoit Ménard

Médiathèque A. Labarrère, Pau
À partir d’une chronologie non exhaustive du mouvement Heavy Metal, Benoit Ménard présentera l’évolution du logo metal à travers les spécificités intrinsèques aux différents sous-genres qui le composent. Une attention toute particulière sera portée au milieu Black Metal, riche d’une esthétique et d’une mythologie des plus extrêmes. Puis, il se penchera sur l’abstraction du Drone-Doom qui dématérialise la construction “pop” de la musique metal en lui apportant une dimension sculpturale et expérimentale. Cette présentation sera parsemée de références précises à ses travaux personnels qui réutilisent certains codes du mouvement musical et qui lui permettent d’aborder les problématiques suivantes : l’articulation culture savante/sous-cultures, les réminiscences du sacré dans un art séculier, la possibilité d’un art subversif à l’ère du capitalisme tardif, l’asservissement de la création à la logique du divertissement, l’hypertextualité et la pratique du pastiche.

Voir le site de Benoît Ménard.

27/06 à 16h – Visite de la dernière chance

Bel Ordinaire, Billère

27/06 à 18h – Concert de Merry Crisis

Bel Ordinaire, Billère
Cette formation musicale récente réunit deux éminents activistes de la scène expérimentale locale. Depuis des années, Gilles Vignes crée des environnements sonores inédits, abstraits, parfois contemplatifs, parfois bruitistes. Pour ce projet, il utilise un instrument de son invention, le jardin électrique, ainsi que des boîtes à rythmes et des pédales d’effets. Sur cette masse sonore à la fois mécanique et organique, viennent se poser les imprécations fragiles et psalmodies hantées du chanteur Henri Clavier. Le duo propose ce qu’il conviendrait d’appeler un electro-billy cramé et hypnotique : Merry Crisis everybody !

Merry Crisis sur Bandcamp